PSI MALI

PALUDISME

PECADOM  au  Mali – Région de Ségou

Le Mali est un  pays continental à l’ouest de  l’Afrique. Il est situé dans la zone soudano sahélienne et saharienne. Sa superficie est de 1 241 238 Km2    avec une population estimée en 2011 à   15 581 227 habitants (RGPH 2009).

           

ZONES D’INTERVENTION :

 

L’étude documentaire à partir des annuaires statistiques sanitaires de 2006 à 2009 / SLIS et de l’EDS IV, nous permet de dégager  Sikasso et  Ségou comme étant les deux régions les plus affectées par le paludisme  et où  surtout  les enfants de moins de 5 ans  payaient la plus lourde tribu en terme de cas de décès.

 

Un de nos partenaires couvrant déjà  la région de Sikasso même si cela n’est qu’une couverture partielle (5 sur 8 districts sanitaires), PSI Mali a choisi pour zone d’intervention pour son programme paludisme, la  région de Ségou  en couverture totale.

 

Ainsi la  prospection des lieux donne: 2 324 villages et 184 aires de santé (avec  2 nouvelles créations en 2010)  dans les 8 districts sanitaires. Cela nous a permis également d’identifier 7 791 relais communautaires sur place et un projet similaire au notre, dénommé le Projet du Village Millénaire, qui couvrait déjà  5 aires de santé du district sanitaire de Markala.

 

DONNEES STATISTIQUES :

 

La population générale de la région de Ségou  est estimée à 2 507 493 habitants en 2011 avec un taux d’accroissement de 3.6% (RGPH 2009) comprenant respectivement  selon l’EDS IV  et  le SLIS  2009.

 

Toujours selon l’EDS IV

 

  • 18% des enfants de moins de 5 ans ont eu une fièvre dans les 15 jours qui ont précédés l’enquête
  • 27% des enfants de 12 -23 mois ont eu une fièvre dans les 15 jours qui ont précédés l’enquête
  • 32% des cas de fièvres ont eu un antipaludéen dont 15 % dans les 24 à 48 heures

 

 

PREPARATION DE L’INTERVENTION

Information :

Les résultats de l’analyse de situations ont été présentés à tous les acteurs à différents niveaux (responsables politiques, administratifs, sanitaires, partenaires communautaires …) suivi  par  la présentation du projet dans son but, ses objectifs, le cadre logique, bailleur, financement, durée …

Développement des outils :

Des caisses à médicaments,  des supports de gestion et de collection des données, supports didactiques (Orientation, formation, fiches techniques et d’animation / communication..),  ont été partagés avec les acteurs, des propositions d’améliorations intégrées puis finalisés et produits.

Orientations et formation :

 

Les responsables de la Direction Régionale de la Santé de Ségou, les Médecins Chefs, leurs adjoints, les points focaux palu des 8 districts sanitaires ; les Directeurs Techniques des Centres de Santé Communautaires et leurs Agents de Santé Communautaires (Aide Soignant, Matrone) ont été orientés sur le projet.

Enfin les Relais Communautaires ont été formés pour la prise en charge des enfants malades soit par le traitement (cas de palu simple) ou la référence vers les CSCOMS pour les autres pathologies ou le paludisme grave.

LANCEMENT DU PROJET

Le projet a été lancé par le Ministre de la Santé en présence de tous les responsables sanitaires, administratifs, techniques, de la collectivité, les leaders religieux, les notabilités de la région de Ségou, les responsables techniques sanitaires nationaux, le Directeur du Programme National de Lutte contre le Palu et un parterre  de communicateurs traditionnels  et modernes.

 

PRINCIPALES ACTIVITES OPERATIONNELLES

  • Une supervision mensuelle systématique des relais par les 173 équipes CSCOMs (la priorité est accordée à ceux qui ont des difficultés).
  • Le suivi de cette supervision est assuré par les  5 Coordinateurs de terrain de PSI Mali.  Des moyens financiers ont été également mis à la disposition de la Direction Régionale de la Santé, des 8 CSRéfs pour suivre les activités des DTC et des relais communautaires.
  • L’Orientation de 11  responsables de la  DRS, 22 Responsables des  8 Districts  sanitaires, 173 DTC et 173 Suppléants DTC des aires de santé et la formation de 1 943 Relais communautaires dans la prise en charge des cas présumés palustre chez les enfants de moins de 5ans autrement dit : La PECADOM.

Les activités couvrent  8 districts sanitaires, 173 aires de santé.

Les résultats ont été obtenus  grâce à l’implication de tout un chacun à savoir : Autorités Administratives Sanitaires / Sociales et surtout les parents ou gardiens  d’enfants de moins de 5 ans.

Les Relais Communautaires effectuent des visites à domicile pour  s’assurer :

Que les enfants suivent correctement leurs traitements et que leur état de santé  s’améliore. Ils effectuent également des séances de causerie pour la prévention du paludisme et la prise en charge  précoce des cas de paludisme.

En absence de Test de Diagnostic Rapide, des outils (entre autre l’algorithme de traitement) ont été développés et la formation axée sur l’approche  PECIME pour permettre la prise en charge des cas de paludisme simple.  Les enfants sont également référés pour d’autres  pathologies. Aussi un plan de  communication a été développé en ce sens.

 

Voir aussi PSI et le Paludisme

Categories